Accueil | Édouard Ganche | Bibliographie | Bibliographie critique | Chronologie | Miscellanées | F.A.Q. | Recherche | Liens |



Dossier de presse de Soubrette, Pigeon, 1903.

Cette page ne recense que les articles numérisés. Pour l'ensemble des articles connus, consulter la Bibliographie critique.

L'Ouest-Éclair (Rennes), 9 janvier 1903.
L'Ouest-Éclair (Rennes), 10 janvier 1903.
[haut]



Soubrette

Demain, avec Paillasse, M. Traverso [1] donnera la première représentation de Soubrette, une pièce inédite d'un de nos jeunes concitoyens, M. Edouard Ganche.
M. Ch. Bodin dira dans un de ses prochains articles ce qu'il pense de cette oeuvre d'un débutant. [2] Quant à moi, je crois, après l'avoir lue, qu'elle mérite l'attention du public. C'est une comédie moderne, écrite dans un style alerte, pleine de mouvement et d'entrain.
M. Ganche qui collabore à différentes revues, s'inspire généralement de la philosophie d'Octave Mirbeau. Comme lui, il cherche le mot cruel, à l'emporte-pièce, qui dépeint un travers, un vice, un état d'âme. Cette fois, bien que sa comédie affecte une allure de gaité bon enfant, il n'a pu s'empêcher de flageller la bêtise des snobs et de nous montrer que le domestique, qui vit dans l'atmosphère de son maître, ne le singe jamais autrement que dans ses défauts.
L'interprétation de Soubrette par Mmes Gondouin et Valdor, et par MM. Guilbaut et du Prez ne peut manquer d'être très brillante.
M. Traverso mérite d'être encouragé dans son petit essai de décentralisation et nous lui souhaitons vivement, ainai qu'à notre jeune confrère, le plus vif et le plus franc succès.
-- U. G. [3]

Notes:
1. Gaston Traverso, dédicataire de la pièce, était alors directeur du Théâtre Municipal de Rennes.
2. Le surlendemain Paillasse était brièvement chroniquée (après avoir été longuement annoncée la veille), mais pas Soubrette.
3. Il s'agit vraisemblablement d'Ulric Guttinguer. Ce rennois habitant alors 1 rue de Nemours s'apprêtait à faire paraître en compagnie d'Édouard Ganche L'Union Littéraire, journal de 4 pages qui connut 6 livraisons du 1er février au 15 avril 1903.

Article original


Références: L'Ouest-Éclair (Rennes), vendredi 9 janvier 1903 (n°1242), p.3.
Auteur: U. G.


[haut]


LA SOIRÉE RENNAISE

Prochaines représentations.
[...]
-- Ce soir, Paillasse, le chef-d'oeuvre de Léoncavallo, avec une première d'un jeune auteur rennais : Soubrette, comédie de M. Ganche. Voilà qui promet une charmante soirée. Je ne sais rien de l'oeuvre de début de notre compatriote; je la jugerai sympathiquement, c'est-à-dire sérieusement.[1]

Ch. B.[2]

Notes:
1. Le lendemain Paillasseétait brièvement chroniquée (après avoir été abondamment annoncée dans cet article), mais pas Soubrette.
2. Ch. Bodin.

Article original


Références: L'Ouest-Éclair (Rennes), samedi 10 janvier 1903 (n°1243), p.3.
Auteur: Ch. B.

[haut]


© 2017 Philippe Gindre